Des numéros qui sauvent...

 

 

                                        15 : SAMU

                                                  17 : Police

                                                  18 : Pompiers

                           112 : Appel depuis un portable

 

 


Il faut toujours être capable de localiser le lieu d'un accident, d'indiquer sa nature et le nombre de blessés. Lorsqu'un appel est nécessaire, ne jamais arrêter l'échange avec l'interlocuteur mais attendre qu'il vous dise de raccrocher.


                                                Cliquez sur l'image pour l'agrandir



Zone interdite en Forêt d'Eawi après le passage d'une tornade

Télécharger
AFFICHE-EAWY.pdf
Document Adobe Acrobat 867.8 KB
Télécharger
CP_Tornade-Eawy-Eu.pdf
Document Adobe Acrobat 675.5 KB

Une tornade est passée le 4 juin dernier sur la forêt d’Eawy et la forêt d’Eu. Les dégâts dans le couloir de son passage sont importants, 15 à 20 000 m3 de bois sur les 2 forêts et c’est Eawy la plus touchée. En raison de la dangerosité, la zone touchée est interdite d’accès à tous les utilisateurs sauf professionnels autorisés.

 

 



  • Liste des cafés recevant des randonneurs

 

Document du Comité Départemental de la FFR

 

Nous pouvons remercier Daniel Duchesne des Amis de la Nature et, Gérard Lamotte de la MJC de Lillebonne pour ce travail.

 

N'hésitez pas à nous communiquer d'autres cafés que ne sont pas dans la liste et dont vous avez connaissance.

Télécharger
Liste des cafés.pdf
Document Adobe Acrobat 139.3 KB


La chenille processionnaire du pin, un nuisible envahissant et urticant.

 

 

Elle est notoirement connue pour les risques sanitaires qu’elle cause tant aux humains qu'aux animaux domestiques. Elle parasite les conifères comme le pin, le cèdre ou le douglas, en les défoliant de façon très prononcée. Elle avance inexorablement sur le territoire français. Son cycle de vie spécifique demande des connaissances biologiques et techniques particulières.

 


La chenille processionnaire du pin est la larve d'un papillon de nuit, le Thaumetopoea pityocampa. Elle fait partie de l'ordre des Lépidoptères, de la famille des Notodontidae et de la sous-famille des Thaumetopoeinae.

 

La larve est une chenille  brune noirâtre avec des taches rougeâtres sur le dessus et les flancs. Sa face ventrale est jaune. Le corps est fortement velu et couvert de soies urticantes et allergisantes. Les chenilles marchent en procession et construisent des cocons de soies dans certains arbres résineux.

Nommées d'après leur mode de déplacement en file indienne, celles-ci se nourrissent des aiguilles de diverses espèces de pins, provoquant un affaiblissement important des arbres et des allergies chez certaines personnes exposées aux soies des chenilles.
L'insecte adulte est un papillon de 35 à 40 mm d'envergure, aux antennes pectinées. Les ailes antérieures sont grises, avec deux bandes foncées parallèles chez le mâle, les postérieures blanches marquées d'une tache sombre à l'extrémité postérieure.

 

 


LES TIQUES


 

 

 

Avec l’été reviennent les tiques qui affectionnent le sang chaud des randonneurs… Que faire ? 

 

La tique est un acarien dont la morsure peut entrainer des maladies, notamment la borréliose de Lyme.

 

Le cycle de vie des tiques comprend trois phases (Larve - Nymphe - Adulte) qui nécessitent, pour le passage de l’une à l’autre, un repas sanguin

 

Comment pique-t-elle ?

 

La piqûre de la tique est indolore. En fonction de son stade de développement, elle reste accrochée plus ou moins longtemps et à différents endroits du corps. Une fois son repas sanguin terminé, elle se décroche. Attention, la tique peut piquer n’importe où, mais elle préfère les endroits chauds et humides. 

 

Où vit la tique ?

 

La tique vit dans les bois et buissons humides (ainsi que dans les prairies, jardins et parcs) et elle attend sur les hautes herbes, les fougères ou les arbustes qu’un hôte passe. Dès qu’un être vivant passe à proximité, elle se laisse tomber pour ensuite s’accrocher.

 

Même si elles peuvent être rencontrées tout au long de l’année, le risque d’infection est beaucoup plus important au printemps et au début de l’automne.

 

Se protéger:

 

Il est primordial d’avoir une tenue couvrante la plus claire possible pour repérer les tiques (vêtements longs, chaussures fermées, casquette).

 

Si possible, rentrez le pantalon dans les chaussettes. Il est également possible d’utiliser un répulsif sur la peau et/ ou sur les vêtements.

 

Avoir les bons reflex:

 

Pendant la balade, restez le plus possible sur les chemins et évitez les broussailles. Après chaque sortie, vérifiez attentivement qu’aucune tique ne se soit fixée.

 

Attention : les plus petites peuvent vous échapper. 

 

Retirer les tiques:

 

N’utilisez surtout pas de produits (huile, éther, alcool, flamme...) et évitez de comprimer le corps de la tique, cela risquerait de lui faire régurgiter des bactéries. Pour bien retirer la tique, utilisez un crochet à tiques (disponible en pharmacie ou chez le vétérinaire) à tourner comme un tournevis ou une pince à épiler en tirant la tique au plus près de la peau, agissez lentement et progressivement.

 

Puis désinfectez la plaie.

 

Les tiques, les symptômes:

 

La Borréliose de Lyme, la maladie à tiques la plus répandue, provoque des symptômes que l’on distingue généralement en 3 phases.

 


Phase précoce:

 

Elle peut se manifester quelques jours à quelques semaines après la piqûre.

 

L’érythème migrant est présent dans environ la moitié des cas. Sa forme et sa taille varient: auréole, plaque. Il grossit puis disparaît en quelques jours, même sans traitement. L’érythème migrant est la manifestation la plus évocatrice de la maladie de Lyme, mais son apparition n’est pas systématique.

 

Un autre symptôme peut être le syndrome grippal qui se manifeste généralement par une fièvre modérée, des courbatures ou de la fatigue.

 

Phase disséminée:

 

Si aucun traitement antibiotique n'est administré pendant la phase précoce, de nouveaux symptômes apparaissent. Ceux-ci sont très divers et se combinent ou se succèdent.

 

Consultez votre médecin si, dans les jours, les semaines ou les mois qui suivent une morsure de tique, vous avez un ou plusieurs des symptômes suivants: symptômes grippaux, grosse fièvre, forts maux de tête, de gorge, fatigue intense, douleurs articulaires ou musculaires, arthrite, troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées), paralysie faciale…

 

Phase disséminée chronique:

 

Si les précédentes phases sont passées inaperçues ou ne sont pas traitées, des atteintes chroniques plus rares peuvent apparaître des années plus tard et s’avérer handicapantes.

 

Cela passe par des gestes simples à réaliser à chaque sortie dans la nature et par le traitement des animaux domestiques à qui on interdit l’accès aux lits où ils peuvent ramener des tiques.

 

Prévenir et guérir:

 

 Comment prévenir la maladie de Lyme ?

Peut-on soigner la maladie de Lyme ?

 

Des traitements antibiotiques existent. Cette maladie se soigne bien par des antibiotiques lorsqu’ils sont prescrits le plus précocement possible. Consultez rapidement votre médecin. Actuellement, la solution la plus efficace reste la prévention.